AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'héros du monde

Aller en bas 
AuteurMessage
Ilrin E'len
Seigneur Daraco
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Histoire d'héros du monde   Mer 30 Aoû - 0:22

Les histoires de ces personnages ne seront pas jouées par des pj .







Nous allons donc vous conter l’histoire du plus grand barde de tous les temps, Maître Ariegenk.

Ce n’est pas un elfe, ce n’est pas un humain, mais un nain.
Bien que cela puisse surprendre la plupart des créatures de ce monde surtout des elfes, ce nain possédait la voix la plus douce et enchanteresse de tout les royaumes, il vivait dans les contrées du nord ou il était apprécié des siens ,tous l’acclamaient et plus que tout dans son mileu familial par sa femme Bryen, et son fils Clamar ...
Tout allait bien pour ce nain ripailleur et joyeux, le jour de son 75eme anniversaire alors qu’il allait tranquillement chasser en solitaire comme d’habitude il repéra un cerf majestueux, des lors il choisit (malgré le danger ) de le traquer jusqu'a en arriver dans les sous bois . Le cerf le surprit en zigzagant entre les arbres, obligeant notre héros a retenir son unique flèche car il n'avait point eu le temps d'en créer d'autres par l'occupation de son heureux événement célébré le midi avec sa petite famille, mais au bout d’un quart d’heure de poursuite, Ariegenk opta pour une chasse moins sportive, il s’accroupit dans un buisson et attendit. Le cerf ne voyant plus le nain le poursuivre s’arrêta et fit de nombreux aller retour dans la foret mais s’essouffla très vite. Ariegenk attendit que sa proie fut a bout de souffle et près de lui pour lui sauter dessus, chose aisée pour un nain tel que lui :

-Laissez donc mon compagnon jeune nain!

Ariegenk se retourna pour contempler un de ses freres nains qui était barbu et sale, mais ayant tout de même une attitude prestigieuse.
-De un j’suis pas jeune d’deux c’est mon dîner! Répondit Ariegenk avec nervosité.

- Allez cherchez un autre festin car ce cerf est mon animal fidèle.
-Pardon ?
-Je me nomme Bronzburn Warsword.
-Qu.Quoi ?
Ariegenk venait de comprendre que cet individu n'était tout autre que le tres grand enfin petit roi de son royaume, et il n'était nul autre part que face a lui.
-Qu.que faites-vous ici mon bon sir ?
-C'est une longue histoire et pas des plus belles, en clair j’ai été détroné par mon jeune frère Glamflur et explusé du royaume sans que le peuple en sache un mot!
-Le conseiller ?
-Lui-même et cela fait trois jour qu’il dit a l'aide de ses chevaliers paladins déchus que je suis gravement malade et que par concéquent il se doit de dirige a ma place le royaume, s'il pense être débarrassé de moi aussi facilement et rapidement de cette maniere il s'est mis le doigt dans l'anus. (vieille expression naine modifiée par le temps par: il s'est mis le doigt dans l'oeil)
-Comment ça sir ?
-Comme je te l'ai dit, les paladins déchus étaient les hommes de ma garde personnelle et mon frere les a payé pour me kidnappé et me jeter au fond du lac sombre de Darahn a l'aide d'une pierre liée a mes souliers, heureusement un vieux pécheur du nom de Pyrell les a vu faire et m’a délivré au péril de sa vie en plongeant dans l’eau lorsque les traîtres etaient partis.
-Mais que comptez-vous faire ?
-Récupérer mon trône pardi, on n’vole pas un nain.
-Pour sur.
-Mais comment te nommes-tu mon jeune ami ?
-Ariegenk tout court
-Euh est ce un nom ?
-Non je n’ai pas de clans, mes parents m’ont laissé orphelin dans mon village, je n’ai donc pas de livres de rancune mais je compte pour m’en faire un moi meme et fondre mon propre clan.
-Si tu m’aides dans mes aventures mon jeune ami, je te récompenserai en t’incluant dans mon clan, toi et ta famille.
-Faire partie du clan royal ? Pour sur qu’j’veux, ou va-t-on m’bon sir ? Mais faut que j’previenne m’femme.
Ils partirent ensuite sur les routes et s’allièrent à de nombreux groupes d’aventuriers sous le nom De Gotrek Et Félix, 2 nains en quête de gloire. Apres 2 mois de routes et une somme rondelette gagnée, les deux compères décidèrent qu’il était temps au roi de revenir sur le trône. Ils payèrent de nombreux assassins mais aucun ne réussit a tuer le sombre frere.
Par conséquent Glamflur fut sur ses gardes ce qui rendit l’assassinat plus difficile. Au bout de 52 échecs les deux nains décidèrent de tenter le coup eux-même, s’achetant des cottes de maille et des armes légeres mais précises avec le reste de leur fortune, ils se glissèrent dans l’enceinte du palais nain.

-C’est bien compris ? Tu fonces, tu fais diversion en disant que tu cherches les latrines et moi j’arrive par derrière et je tue les gardes
- ok, j’y vais.*et il avança * Bonjour bonjour
-Halte vous n'etes pas autorisé a entrer et avant que le garde ne termine sa phrase il laissa échapper un murmure disant: "d'ailleurs personne ne l'est plus..."
-Je cherchais les…..* a ce moment la le 1er garde s’affaissa sur le sol avec une dague plantait dans le dos, le second n’eut pas le temps de réagir et reçut la même fin.
- T'es meme pas drole , j'ai meme pas pu demander ou etaient les urinoires.
- Bah ca a pas d'importance .
-Ben si , je veux vraiment y aller moi, j'ai trop bu a la taverne .
-Rooooh galere .
[/i] Apres 1 quart d'heure passé a errer dans les couloirs a la recherched es latrines et au bout d'une demi heure de vomissement et d'urine de la part d'Ariegenk, nos 2 heros arrivent enfin devant le roi .

-T'es foutu frangin tu peux plus fuir .
-Mais que crois tu j'ai plus d'un tour dans mon sac
A ce moment la , le fourbe sortit une hache enorme et chargea nos deux amis . Le roi (le vrai ) feinta et pu egratiner son sinistre frere , alors qu'Ariegenk etait jete a l'autre bout de la salle par la charge; assomé.
Apres un rapide duel , le roi nain (le bon ) se retrouve a meme le sol son epee brisee. Ce fut a ce moment la qu'Ariegenk se reveilla, voyant son ami en triste posture, et son epee au loin, il entama un chant de guerre nain d'une facon si magnifique, que le roi se releva si rapidement que des yeux mortels ne pourraient suivre ce mouvement , Bronzburn enchaina une botte mortelle qui décapita son frere.
Le combat fut fini.[i]
-Merci pour la baston m'roi
-De rien et bienvenu dans la famille.
-Allons boire pour feter ca hehe, j'ai reperer une jolie taverne et ....


Selon les sagas naines il semblerait que le frère du roi nain fut la victime d’un dieu nain vengeur qui le foudroya lui et les 2 gardes traîtres en faction devant sa porte...

Donc pour cette legende vous devenez comme moi l'un des seul gardien de la vérité.

deuxieme jours après le retour du roi, Ariegenk vint demander sa faveur.
-Mon roi comme vous me l’aviez promis, je désire entrer dans votre clan ainsi que le droit d’aller retrouver ma famille
-Accorder mon jeune ami, pour tous ces services rendus, je t’offre le livre des rancunes de mon clan, tu en seras le porteur désormais, je t’offre aussi
.l’accès au trône grâce a ton nouveau titre. Fais en bon usage.

Et c’est ainsi que notre héros revint chez lui. 3 mois après ces événements, alors qu’il vivait tranquillement, une horde d’orque, profitant de la nuit attaqua son village et déroba sa femme et son fils. Le goût de la vengeance monta en lui et il décida avec un groupe de son village d’aller délivrer leurs familles captives. Le petit groupe s’approcha du campement orque qu’ils avaient repère le 8eme jour, le rôle de notre héros était simple, il devait chargé avec 13 de ses compagnons pour créer une diversion en attendant que le reste du groupe libère les prisonniers. S’il savait si bien chanté, Ariegenk savait aussi se battre, il chargea donc le 1er. La sentinelle orque qu’il rencontra n’avait même pas encore pris conscience de l’attaque, ce fut une affaire facile pour un nain aussi bien entraîné, il en tua encore 7 avant que l’alerte fût déclenchée.
Les nains avaient cru que les orques n’etaient qu’une vingtaine, ils n’avaient pas pensé qu’un autre groupe etaient partis chasser. C’est pourtant ce qui s’est passé, alertées par le combat les autre orques renversèrent les nains qui furent exterminés. Ariegenk fut le seul survivant de l’expédition, et fut fait prisonnier. Apres 3 jours de tortures intenses il perdit toute volonté a survivre, les orques ayant massacrer sa famille devant lui, il revoit aujourd’hui encore le visage de son jeune fils , le sang mele aux larmes. Les orques considérant le chant comme une marque de honte, ils décidèrent donc de l’abandonner sur la route attachée à un arbre, face au soleil brûlant des contrées du milieu. Il resta ainsi 6 jours à chanter, le ventre creux et les pensées perdus. Un groupe d’humain guidé par sa voix le libéra de son calvaire. Il les accompagna jusqu'à la ville de Blendel un petit patelin ou toutes les races se rencontraient pour faire du commerce. Dans la caravane il fit la rencontre de Bryl une jeune humaine, brune aux yeux rouges, et au caractère charmeur. .Elle possédait elle aussi une voix mélodieuse. Ils décidèrent tout deux de créer une Académie de l’art bardique. Les débuts furent durs mais elle devint la plus prestigieuse académie du pays, dépassant même celle des mages (bien que de nos jours elle ne soit plus que considérée comme un lieu de dépravation) Malgré tout Bryl passa sa vie heureuse avec Ariegenk, a la mort de celle-ci il décida de partir de l’académie et d’errer sur les routes, ce qui causa la perte de sa création.
Selon les rumeurs Ariegenk vit encore grâce à une amulette qu’il aurait lui-même crée avec les cheveux de sa bien aimée. Si vous rencontrez un nain à la voix mélodieuse sur la route, méfiez, la disparition du nain eut aussi d’autres répercutions, car il était de sang royale (par adoption) or 3 ans après que Ariegenk eut quitté Blendel, le roi des nains mourut lors de la bataille du Fel (note voir page paladin) contre les abominations chaotiques. Ce qui fit de Ariegenk le seul descendant du royaume nain, bien que celui-ci soit sous régence, vous devez donc respect au roi des nains. On dit aussi qu’il cherche a récupérer son trône actuellement mais que le régent le lui refuse….allons nous êtres contemporain de ces actes ? Va-t-il lui-même nous chanter ses louanges ?


Description générale :

Les bardes sont les êtres les plus charmants et les plus agréables a qui parler. Vous pouvez restez très longtemps a discuter avec sans vous ennuyer car ils possèdent une imagination folle. Ils possèdent une nombreuse histoire, des chansons de gestes etc. Ils peuvent de leur voix renverser l’issue des combats et plus tard relater les faits qui ont été entrepris. Malgré tout bien qu’ils soient agiles et intelligent, ces être charismatiques ne sont pas des combattants de tout épreuves, seuls ceux choissent de suivre la voix des dragons peuvent aller de l’avant, mais considères plutôt le barde comme une unité de soutien.
Les bardes peuvent aussi utilisées la magie mineur, c'est-à-dire que leur sort ne sont pas aussi puissants que ceux des mages mais utiles quand même.
Faites attention, les bardes cherchent la gloire éternelle mais ce sont aussi de bon fouteurs d’embrouilles, comme dit le dicton : Une barde comme ami et bonjour les ennuis.

Bien que rarement repris par les MMO ; la classe de barde reste un grand classique dans donjon et dragon, il est un peu l’homme ou l’elfe a tout faire car il est habile, possède un peu de magie ; voir même des sorts de soins, peut crocheter etc.… et tire très bien a l’arc. (De plus il est une source de revenu utile si il a des succès dans les tavernes)
Si vous avez une imagination débordantes et que vous ne savez pas quelle classes choisir, Barde est peut être un bon choix.
Je vous conseille si vous en faites un :
Premièrement si vous voulez faire un pur barde :
Beaucoup de dextérité, de charisme et constitution, de même je vous conseille le don botte secrète qui vous permet d’utiliser votre dex et non votre force au corps a corps. Aussi de prendre une armure légère et d’augmenter votre acrobatie (cela augmente votre CA) et la représentation (la représentation augment le nombre de buff de vos chants).

En ce qui concerne les dons c’est vous qui décidez.

Pour un barde futur DDR (disciple du dragon rouge)

Mettez pas mal en force, constitution et charisme, un barde ddr est surtout considère comme un gros tank que comme un barde agile. En effet pas besoin du don botte secrète, prenez renversement. De plus la classe ddr augment votre force, consti et surtout votre CA naturel, pour ceux qui aiment être invulnérable prennent le don armure lourde, sinon une armure légère suffit mais il vous faut augmenter votre acrobatie.[i]


Dernière édition par le Mer 20 Sep - 18:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilrin E'len
Seigneur Daraco
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Le paladin   Mer 30 Aoû - 0:23

Le paladin

Ceci est l’histoire de Lommyr le paladin. En des temps de troubles dans les terres du nord, la citadelle de Fenbar près de la capital naine et qui était sous le commandement des paladins etaient en grande difficultés , en effet elle était cernée par d’immondes créature diaboliques. Les défenseurs se crurent perdus ….
Lorsqu’un jeune apprenti leur apporta la solution.
-APPRENTIS DANS LES RANGS, cria l’instructeur. VOUS allez bientôt devoir apprendre à vous battre correctement.
-Tu m’étonne chuchota le jeune Lommyr a son ami Feil.
-QUELQUE CHOSE À AJOUTER JEUNE LOMMYR ?
-NON SIR, RIEN SIR
-Bien cessez de hurler alors ….
*il est timbré ce type * pensa Lommyr.
-Mettez vous par deux en position de duel, chacun avec son arme favorite, et pas les armes d’entraînement, tous les coups sont permis.
‘Ces paroles suscita un grognement de surprise à l’ensemble des apprentis.
-C’est la guerre mes chéris, c’est pas en tapant gentiment que vous allez faire pleurer maman
-Tss un jour je lui ferai bouffer ses dictons, chuchota quelqu’un près de Lommyr

Notre héros décida de se mettre avec son ami Feil. Lommyr privilégiait l’épée à 2 mains alors que ses amis lui se battaient avec un marteau.
-PRET ? Gronda l’instructeur.
-TOUJOURS .répondirent les apprentis tous ensemble.
Le combat commença. Ce fut Lommy qui lança les hostilités avec une attaque circulaire vers la gauche. Son ami para adroitement avec la manche du marteau et lui envoya un coup de poing monumental (il faut dire que Feil avait la carrure d’un gorille) qui assomma presque Lommyr.
Ce dernier se ressaisit juste avant qu’un coup de marteau ne s’écrase la ou il se situe une seconde avant. Lommyr étant de nouveau concentré, porta une feinte sur la jambe de son adversaire, Feil para, mais Lommyr l’avait prévu et au dernier moment il remonta son épée pour taper du plat sur la tête de Feil qui tomba assommé.

-Bien joué apprentis, vous l’avez… ?
-Assommé oui sir …je déteste le gâchis et je n’aurais pu le tuer, c’est mon ami.
-Vous ferez un bon paladin, vous avez laissé parler votre cœur.
Ce fut après cet entraînement spécial que les ‘survivant’ purent enfin avoir leur grade de paladins ainsi que leurs armes ….et qu’ils purent participer à la bataille.

Lommyr n’avait que 18 ans mais il était déjà assez courageux ou fou pour charger .Il fut affecté au groupe du sergent Malgré ; un officier des guerres Goblines qui avaient longtemps combattu et était expérimenté. Lorsque Lommyr se pencha par-dessus le parapet de la citadelle, il ne pu s’empêcher de jurer. Une masse innombrable de guerriers chaotiques était rassemblées devant les portes de leur château, plus loin il pouvait apercevoir le capital nain ou la bataille faisait rage.
-Soldats va dormir, demain sera le grand jour.
Lommyr s’en fut vers sa couchette, il s’endormit rapidement et fit un rêve étrange, une entité sans visage l’interpella :
-Lommyr ; lommyr, tu dois m’écouter, demain ne sera pas ton jour, aie confiance en moi.
L’entité disparut, 5 autres personnes eurent le même rêve ce qui étonna Lommyr, il en parla à Feil, mais celui-ci n’avait pas fait de rêves.

Les plans pour la bataille etaient simple, les paladins allaient charger dans le tas. Lommyr obéissa donc aux ordres et chargea avec ses compagnons. Tout le monde remarqua des le début un monstre d’acier au milieu des démons, il portait une armure noir, pleine de piques, avec des nombreux symboles blasphématoire (dont des têtes d’anciens paladins). Lommyr décida que dorénavant il ferait tout pour atteindre ce monstre. Mais il devrait d’abord passer la foule de démons avant, l’impact de la charge des paladins sur l’armée de démons fut presque nul, des que l’un mourait, 6 autres venaient , alors que les paladins n’etaient plus remplacés. Lommyr et Feil arrivèrent au monstre les premiers ; son amis sauta vers la tête ce qui fit diversion, Lommyr courut vers le monstre, lame baissée et transperça sa cuisse de par en par. Le monstre ne sentit rien, il agripa Feil et l’empala sur sa lame.
-NOOOOON, avec l’énergie du désespoir, Lommyr fit un bond prodigieux (pour quelqu’un en armure lourde) et empala sa lame dans le visage du monstre, celui-ci hurla de douleur et une onde de choc parcourut la bataille, détruisant tous les morts vivants. Lorsqu’il retrouva ses esprits, Lommyr vit qu’il tenait un homme frêle en armure noire.
-Bravo camarade fit un nain qui s’approchait de lui, ce devait être le necromantien qui diriger cette armée.
Lommyr alla vers son amis mort depuis longtemps, il ne pu lui dire au revoir. Il compta le nombre de survivants ; ils etaient 5. Les 5 qui avaient fait ce rêve étrange. Les officiers etaient tous morts, le roi nain lui-même a ce qu’on disait.
-Que faisons nous, nous ne pouvons tenir la citadelle a 13, et les nains seront trop occupes pour pouvoir nous héberger.
Ils dresserent donc un camp pour prier et honorer les morts, Lommyr pria longuement pour Feil et ses autres amis, lorsqu’il alla dormir il eut une autre vision, la même entité :
-Lommyr, ces 13 hommes je les ai épargné car ils auront un destin extraordinaire, je t’ai choisit toi pour les mener, vous erreraient sur les routes et rempliraient des exploits en ma gloire, Lommyr je suis Torm ton dieu.
Le lendemain en se levant tous les hommes etaient devant la tente de Lommyr, chacun avait été visité par Torm et savait qu’ils devaient désormais suivre.

Ils créèrent donc la compagnie des 5 rescapés ; on peut encore la voir de nos jours sillonner les routes, on dit qu’ils sont Immortels.
Il y a Lommyr, le chef taciturne et charismatique.
Bourse, le 2nd, silencieux et furtif, il sait aussi bien se battre que de dénicher des informations douteuses.
Galbas jeune homme de 16 au moment de la formation de la compagnie, il a le surnom de p’tit dernier a cause de sa jeunesse éternelle.
Melgas, la montagne de muscle capable d’écraser un bœuf avec le poing
Artirus le bel âtre, capable d’enflammer le cœur des demoiselles d’un seul regard
Brienne l’archère, femme froide mais habile a l’arc.

Description :


Le paladin est un être sage et pur, n’ayant qu’un objectif répondre aux attentes de son dieu. C’est un compagnon fidèle et serviable du moment que son dieu le soit, il peut en même temps assure le travail d’un prêtre, et est un ennemi des morts vivants et du mal du moment encore une fois que son dieu le soit aussi, car il existe aussi des paladins adorant les dieux obscures mais nous en reparlerons pour la classe ‘Chevalier Noir’

Pour le paladin qui est un tank pouvant s’auto healer comme sur Wow , il est conseiller d’augmenter Force, Conti , Sagesse et Charisme .(oui ça fait beaucoup)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilrin E'len
Seigneur Daraco
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Le ddr   Mer 30 Aoû - 0:24

(ceci est juste une partir du Bg d'Ilrin , veuillez ne pas rutilisez ces elements en rp.
Le DDR

Ceci est l’histoire d’Ilrin E’len au temps ou il était a l’académie. (Pour le reste du BG voir le forum Htpp://lesdaracos.lolbb.com) Cette histoire n’influencera en rien le pouvoir du personnage IG et normalement seul Ilrin ne la connaîtra en Rp, merci de respecter ces indications.

Ilrin E’len et Eldaril Sunchaser (voir classe Mage) sont 2 elfes unis par une amitié sincère. Mais pour l’instant seul le 1er d’entre eux nous intéresse. Ilrin E’len est un elfe a la voix tout aussi mélodieuse qu’Ariegenk, il aurait pu devenir l’un des bardes le plus important de l’histoire, mais son destin bifurqua vers une autre horizon.
Il étudiait a l’académie Bardique de Blendel suivant les cours de maître Draknar un être mi homme, mi dragon bleu, ce dernier possédait une sagesse et des connaissances hors du commun, bien que dépourvu d’une voix enchanteresse, il connaissait presque toutes les chansons de gestes par cœur, Ilrin le considérait comme une mine d’or, il n’aurait pu imaginer meilleur professeur pour ses études. Tout allait bien pour notre héros, ses études allaient pour le mieux ainsi que sa vie amoureuse, possédant un physique plus poussé que les autres elfes, Ilrin était avec son meilleur ami, les 2 élèves les plus prises de académie
Ils étudiaient souvent tard le soir, bien que leur apprentissage ne porte pas sur le même sujet études, il aimait réviser ensemble pour leurs examens.
Un soir alors qu’Eldaril était allé se coucher tôt, Maître Draknar apparut dans la salle :
-Bonjour mon élève
-Bonjour maître
-Je dois te parler.
Ilrin pensait que était à propos choix d’Eldaril concernant son départ de académie, mais la réponse de Draknar le surprit.
-Je dois te parler de toi et de ta destinée fabuleuse que tu partageras avec ton ami.
-euuh pardon ? , son professeur s’approcha de lui prit la tête entre ses mains et intenta dans une langue étrange, les dernières pensées d’Ilrin avant de sombrer dans le sommeil furent :
-Ilrin Tu sera unique je t’ai offert un don que tu devra chérir, toi et ton ami allait rencontrer de nombreuses personnes, retiens ce nom Ilrin : étudiaient, au moment ou tu doutera le plus fais confiance a ce nom.
Au moment ou Ilrin se réveilla il avait tout oublié sauf les dernières paroles concernant un certain étudiaient, bien qu’il ne comprenait pas une voix en son for intérieur lui disait que était important. Pendant la journée, Maître Draknar lui sembla avoir une attitude étrange.
Tout au long de la semaine il se sentit seul, Eldaril étant parti sans lui loin de académie, et un rêve ou un dragon apparaissait en lui disant des choses insensées revenaient souvent le hanter. Il décida d’en parler à maître Draknar, mais il ne trouva rien dans l’antre du professeur, tout était vide, il avait tout simplement disparu.
Perdu, perdu….Ilrin l’était a son tour, il n’avait personne a qui se confier, même pas a ses conquêtes amoureuses. Il perdit le goût de l’étude, sombra dans l’alcool et les paris fous. Mais ce qui gênait plus l’elfe était que ça peau commençait a être écailleuse avec une couleur bleu et que des excroissances lui poussaient dans le dos.
Plusieurs semaines plus tard, des ailes etaient apparentes et sa peau recouvertes d’écailles. Honteux il quitta l’académie, se disant qu’il avait déjà beaucoup apprit, pour rejoindre Eldaril. Le seul souci étant qu’il ne savait pas ou le cherchait. Apres plusieurs mois d’errance il décida d’arrêter les recherches et de s’installer dans le 1er village venu. Ce 1er village fut Klamil, un petit hameau de 120 habitants. Il pu payer sa chambre a la taverne en chantant tous les soirs … il vivait une vie heureuse , il se maria même pour la 1ere fois avec la serveuse de la taverne ; une humaine du nom de Kamelia qui périt 2 ans après leur mariage lors d’une attaque Gobelines. La mort de sa femme eut comme effet de retourner le couteau dans la plaie, Ilrin resombra dans la mélancolie et l’alcool lorsqu’un jour un être étrange fit son apparition dans sa taverne, Ilrin ne le reconnut pas tout de suite mais sentit sa présence comme un chien sent une piste :
-Mai.maitre Draknar ?
-C’est moi mon garçon, je suis venu te montrer la voie
-La voie ?
-Oui tu a en toi une magie puissante Ilrin, la Draconia, tu la possède grâce au don privilégie qui t’unit au dragon bleu. Tu peu l’utiliser, mais tu ne sais pas comment et je suis al pour ça.
Ilrin s’endormit pendant la plaidoirie du demi dragon. Ce fut ce dernier qui le réveilla le lendemain.
-Allé garçon, faut se lever, je dois t’apprendre mes trucs avant de rendre mon âme.
-Rendre votre âme ?
-Quoi tu pensais que les demi dragons comme toi et moi sont immortel ? Enfin toi peu être tu est demi elfe aussi. Bon ou est ton épée.
-La .Ilrin sortit sa lame de lune, un épée elfique que l’on ne donne qu’au représentant les plus prestigieux dans les familles elfique de hautes castes, Ilrin et Eldaril furent de ceux la .
-Jolie épée voyons voir comment tu l’utilise, vas y frappe. Et Ilrin frappa. Il ne pu qu’égratigner les écailles du dragon. Tu vois garçon, je n’ai pas besoin d’armure, mes écailles me protègent, mes griffes mes servent d’épée et mon souffle d’arc.
-Votre souffle ?
-Oui regarde. il inspira et une grande flamme de 2 m sortit de sa bouche. Tu peux le faire aussi, mais tu dois y croire, tu as cette force en toi.
Ilrin Essaya, fit le vide en lui et se concentra, au bout de 3 m essaie il réussit a sortir une flamme de 5 m
-Wouah sacrée torche que t’a l’a, le dragon t’aurais donc accordé un pouvoir si puissant hmmm serais tu l’élu que nous attendions ?
-L’élu ?
-Oui celui qui pourrait enfin nous éduquer et apprendre comment mieux servir le dragon ?
-Mais mais…. Je ne sais même pas encore comment me servir de mes pouvoirs.
-Je t’apprendrai ce que je sais mais après tu devras aller voir ailleurs.
Pendant 3 mois d’apprentissage, Ilrin sut enfin quel pouvoir habitait en lui. A la fin de son entraînement, maître Draknar disparut mais une ancienne voix revint le hanter
-Fais confiance à Lukoji

Il décida de partir du village, rien ne le retenait ici. Il passa par un étrange foret ou il fut vite perdu, après des heures d’errance il sentit une force près de lui et alla à sa rencontre. Il y découvrit un jeune humain de 18 ans environ, qui habitait dans une cabane. La force émanait de lui.
-Euh bonjour jeune humain je suis perdu et…
L’humain en voyant ses ailes prit peur.
-Du calme du calme je te veux aucun mal petit, comment t’appelle tu ?
-Euh Lukoji sir
Ilrin tomba de stupeur …enfin il rencontrait cet être.
-tu es Lukoji ?
-Vous me connaissez ?
-On m’a souvent parlé de toi.
-ah bon ?
-Oui enfin on m’a dit de te faire confiance.
L’humain le fascinait, il ne savait pas ce qu’il devait apprendre de lui et décida de passer quelques temps avec lui, le temps que le dragon bleu le lui dise. Histoire d’en être sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilrin E'len
Seigneur Daraco
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Le mage   Mer 30 Aoû - 0:24

Le mage :



Glamreil était en train d’étudier tranquillement, comme à ses habitudes ces beaux elfes blonds aux yeux rouges, lisait un livre sur l’étude de la magie dans la grande bibliothèque de la tour ou elle était en poste. Tout autour des royaumes elfiques quelques tours hétéroclites défendaient les frontières. Glamreil était donc le haut mage d’une de ces tours, la sienne se situait vers la frontière nord du royaume de ses pairs. Sa réputation n’était plus à refaire, elle était l’héroïne des guerres nordiques, et de nombreuses escarmouches. Malgré tout elle sentait que l’œuvre pour laquelle la magie lui avait prodigué de si grands pouvoirs, n’était pas arrivée.

Pyrale, le garde en faction devant sa porte lui rapporta les dernières nouvelles, il semblerait que plusieurs villages soient mis sous quarantaine pour épidémie incontrôlée de choléra et de peste, du jamais vu. C’est pour cela que mage était dans la bibliothèque, elle cherchait un remède ou un moyen d’éradiquer cette plaie. Beaucoup d’elfes mouraient en cet instant et elle le sentait à travers la magie.
Glamreil était une fille de haute caste, son père était l’un des conseillers personnel du roi Lameriden, et sa mère appartenait à la 2eme plus grande famille elfique du royaume. C’est donc tout naturel que Glamreil aie pu obtenir de si grands professeur et acquérir une telle puissance, mais l’apprentissage ne fait pas tout, elle possède elle-même une magie brute , ou plutôt naturelle, très puissante . Elle gagna par 2 fois le manteau d’Archimage avant de le céder à ses prédécesseurs comme le confirme la loi.

Le lendemain Glamreil trouva enfin ce qu’elle cherchait, un procédée magique capable de guérir les gens en grande quantité. Malheureusement les ingrédients etaient rare et il lui en manquait un dans sa réserve personnelle : La lamelilune, une fleure exotique. Elle décida d’aller voir l’apothicaire de la tour, un certain Magrid, un demi elfe taciturne.
-Désolé maître mage, je n’en possède point moi-même, c’est un ingrédient trop rare pour quelqu’un de ma personne.
-Hmm voila qui me désole maître Apothicaire, savez vous ou je puis m’en procurer ?
-Hmm je pense que personne dans les royaumes n’en possèdent depuis bien longtemps, ce genre de fleurs ne supporte pas les climat humides de nos contrées et comment dire il est très difficile de les développer en pot ou en champ . Je suis désolé, le seul moyen d’en avoir est d’aller à la source.
-A la source ? Vous voulez dire aux détroits du sud ?
-Oui l’endroit le plus proche est le détroit de Bracons, il parait qu’elles pousseraient par millier.
-Pourquoi personne n’a t-il pensé faire fortune en les ramenant ?
-Il semblerait que les routes soient euuh pas sures, vous voyez ?
-Parfaitement.
-De plus cette contrée est très xénophobe il faudra vous déguiser
-Je vois, je vais préparer le sort de teleportation
-Un conseil, ne vous teleportez pas directement dans ces terres, mais a leur frontière, ne sait on jamais, vous pourriez atterrir en plein milieu d’un château et je ne suis pas sur que ces barbares apprécieraient.
-Je vous remercie pour le savoir que vous m’apportez maître.
- Sachez que je ne peux que vous soutenir dans votre entreprise, ma …ma femme a le cholera.
-Je ferais de ma mieux maîtresse, Bonne journée.
Elle se dirigea donc vers sa chambre, préparer ses affaires : Un grand sac, son livre de sorts, un sac de couchage et un habit de femmes des bois.
Elle intenta avec une extrême précision pour ne pas arriver n’importe où .Par la grâce des dieux elle arriva à l’endroit prévu et commença aussitôt à se diriger vers le détroit en longeant la route. Elle prépara un sort d’invisibilité mais la magie ne fonctionnant pas très bien la ou elle se trouvait, elle ne su s’il fonctionna ou pas.
50 Km plus tard elle arriva a un champ ou poussait donc la fleur tant convoitée.
Au moment où elle arracha la dernière pousse une voix retentit derrière elle :
-Alors M’amzelle on s’balade en solo dans l’bois ?
Lorsqu’elle se retourna elle fut nez a nez avec un homme en haillons puant l’alcool et las saleté.
-Euh
-Savez pas qu’c’est dang’reux ? Allons, la mam’zelle va gentiment nous accompagnez on va s’ccuper d’elle.
ET il ria, un rire féroce et cruel que Glamreil n’oubliera jamais, elle n’oubliera jamais aussi les séances de violes ou ce monstre Hallet et sa bande profitait d’elle .
Au bout de 12 h de torture il la laissèrent, elle rentra chez elle, sans volonté, mais sa mission accomplie.
Elle pu arrêter l’épidémie mais ne fut plus la même, l’animosité, l’excitation débordante qu’abriter son regard avaient disparus.
Elle fut acclamée en héros, mais elle n’en eut cure. Ce fut plusieurs semaines après les événements que le malheur la frappa a nouveau. Elle sut que Hallet avait laissé sa marque sur elle, elle était enceinte de lui. Elle se déguisa par magie, et accoucha secrètement, elle laissa l’enfant dans un village du Détroit ou le drame se passa. Au bout de 20 ans à ne faire qu’oublier, sa joie revint. Mais le pire était a venir, un demi elfe menait les troupes barbares du détroit de Bracons a l’encontre de leurs voisins Elfes. Notre héroïne combattue vaillamment elle fut plusieurs fois blessée mais pu atteindre leur chef.
Le combat fut hyperbolique, les sorts fusaient, les lames s’entrechoquaient, finalement ce fut Glamreil qui eut le dessus grâce à son Expérience. Les troupes de son adversaire fuyant, elle se rapprocha du corps inerte du demi elfe et lui enleva son casque. Elle fut frappée par sa ressemblance avec Hallet, elle l’entendit gémir. :
*-C’est…c’est donc toi ma mère aaahh La magicienne manqua de tomber a plat ventre en entendit ceci, le bâtard qu’elle avait mis au monde était devant elle, elle l’avait tué.
-Je cherchais a récupérer mon héritage…Hallet…Hallet a du me mentir …dis moi la vérité mère.
Elle ne pu s’empêcher de maudire la langue de vipère d’Hallet, il avait embobiné le gamin. Elle lui raconta donc toute la vérité puis l’embrassa avant qu’il n’expire son dernier souffle, une larme aux bords des yeux.
-Parts en paix mon fils …je suis fier de toi.


Personne ne retrouva Glamreil après le combat, certains disent qu’elle aurait fui ses responsabilité, mais pour ma part, en ma qualité de barde, je pencherais plus pour la raison qu’elle ai fuit pour répugner ses fautes ; se considérant comme la cause de la mort de son fils, je dit pour ma part qu’elle sillonne encore aujourd’hui les routes pour aider son prochain, mais je rajoute même qu’elle traque Hallet le bandit et qu’elle ne s’arrêtera que lorsque sa tête sera sur lame.


Description :

Ce que chacun sait, c’est que le mage est la personne la plus érudite et la plus savante de tous les royaumes ; ils sont les seules a connaitre les rouages de la magie.
Je conseille donc aux personne n’aimant pas les grand guerrier, ou tout ce qui concerne les attaques naturelles, pour ceux qui aiment la complexité, le mage est la pour vous. Vous aurez une multitude de sorts varies et utiles a essayer sur vos ennemis .Bien sur il faut bien savoir la jouer hors moi-même j’ai du mal, pour cela si vous voulez un bon mage contactez donc Eldaril (Haut.elfe@hotmail.com)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilrin E'len
Seigneur Daraco
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Le maitre bleme   Mer 30 Aoû - 0:25

En construction )
Le maître Blême :

Ulrich Van Krigan était un homme solitaire vivant dans un manoir abandonné. Il ne pouvait se permettre d’avoir des serviteurs, mais il se débrouillait bien tout seul, et puis qui voudrait le servir, les autres hommes le considèrent comme un être ‘bizarre’ voir ‘inquiétant’. Pourtant il ne fait que son métier, il analyse les morts. En effet Ulrich est un necromantien, enfin à cette époque ce terme n’existait pas ou n’avait aucun sens.

Un soir d’hiver un homme perdu et malade arriva à son château pour chercher asile. Voyant cela comme un signe des dieux, Ulrich l’hébergea ; mais le malheureux voyageur mourut au bout de 3 jours. Ulrich décida de lire dans ses entrailles et de l’utiliser à des fins scientifiques bien plus tard. Lors de la lecture du foie, il fut pris d’un terrible tremblement et entra en transe, une voix lui murmurant :
-Ulrich, Ulrich Van Krigan, ta destinée sera grande, tu fonderas l’un des 1ers ordres secret de nécromanciens.

(Pas fini)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'héros du monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'héros du monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire et Civilisations (Le Monde)
» Histoire des Normands (pour tous les chauvins!)
» Tome I - Le Chant du Monde
» Cours d'histoire du monde des XII
» La fausse histoire d'un vrai menteur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NeverWinter Nights 2 :: Forum Roleplay-
Sauter vers: